mardi , 21 novembre 2017
Accueil » Actualités » Mohamed El Erian commente la volatilité des marchés

Mohamed El Erian commente la volatilité des marchés

Auteur :

Mohamed El Erian, le célèbre ancien président directeur général et responsable des investissements chez PIMCO, l’un des plus gros fonds d’investissement au monde, vient de publier son avis sur la récente volatilité des marchés financiers. Mohamed El Erian, qui est maintenant conseiller spécial de la société financière Allianz et directeur du département pour développement global du président américain Barack Obama, jouie d’une expérience inégalable sur les marchés financiers et est considéré comme l’un des plus grands experts par de nombreuses pointures de la sphère financière. Mohammed El Erian est notamment reconnu pour son expertise sur le fonctionnement technique des marchés financiers et sur sa capacité à analyser et prédire l’évolution des indicateurs macro-économiques. Ce sont ces qualités qui lui ont permis d’atteindre la tête du fond d’investissement PIMCO. Il y a quelques jours Mohamed El Erian a publié un article sur les leçons à tirer de la récente volatilité des marchés financiers par le biais du Bloomberg magazine. Nous avons traduit et résumé pour vous l’essentiel de cet article.

mohamed-el-erian-volatilite-marches

Rappel sur les évènements de la semaine dernière

Premièrement, Mohamed El Erian met en garde les investisseurs. Il rappelle que malgré le fort rebond des marchés actions suite à la chute de la semaine dernière, la volatilité dont été témoins les marchés actions sur les dernières sessions de trading doit être interprétée comme le signe d’une instabilité accrue des marchés mondiaux.  Mohamed El Erian cherche tout d’abord dans soin article à mettre en relief la gravité des mouvements qu’ont connu les marchés financiers la semaine dernière.

  • Le Dow Jones Industrial Average a ainsi connu sa plus grande amplitude ainsi que son plus important rebond sur une même session de trading. En tout, Le Dow Jones Industrial Average, qui est un indice constitué des actions en bourse des plus importantes sociétés industrielles américaines, a ainsi parcouru plus de 10’000 points en seulement 5 sessions de trading, un record historique.
  • Le VIX ou Chicago Board Options Exchange Volatility Index, qui est l’indice de volatilité et un indicateur de la panique des marches actions américains a atteint des niveaux qui n’avaient plus été vus depuis les pires heures de la crise financière de 2008.
  • Les monnaies des pays émergents ont, elles aussi, essuyé de lourdes pertes qui les valorisent à des niveaux inférieurs à ceux constaté au pire de la crise. La dévaluation du Yen Chinois et le renforcement du dollar sont tous deux responsables de cette faiblesse des monnaies émergentes.

Mohamed El Erian tire les leçons de cette volatilité record

Dans son article disponible sur le  site Bloombergview, Mohamed El Erian cherche ensuite à tirer les leçons d’une telle volatilité sur les marchés et liste 5 points marquants :

  • Selon lui, il semble clair que les fondamentaux de marché sont à présent fragiles et que l’action des banques centrales sur les dernières années est responsable de l’incertitude qui règne à présent sur la valorisation des actifs financiers.
  • Beaucoup d’investisseurs ne sont pas prêts à supporter une telle volatilité et finissent par vendre leurs actifs au pic de la panique.
  • Les systèmes d’exécution des transactions sont encore loin d’être sans faille. aA forte volatilité a engendré de gros problèmes sur les places de bourse mondiales avec des retard de cote et des problèmes de pricing sur de nombreux ETF (Exchange Traded Funds)
  • En période de forte volatilité, il n’y a plus de bonnes et de mauvaises sociétés. Même les titres les plus prometteurs et solides sont vendus sous la pression de la baisse des marchés. En bref, la diversification perd ses bénéfices en période de forte volatilité.
  • Les déclarations des institutions financières et des banques centrales n’ont pas réussi à stopper la chute des marchés aussi facilement que par le passé. Après une décennie de politiques monétaires accommodantes, les investisseurs semblent douter de l’existence d’un stimulus supplémentaire

La volatilité est bonne pour le trading de CFD

Comme nous l’avons répété plusieurs fois depuis quelques mois, la fin d’année semble s’annoncer agitée sur les marchés financiers. Entre la chute prolongée des prix du pétrole, la perte de vitesse de l’économie Chinoise, la potentielle remontée des taux américains et le spectre d’une crise politique en Europe après le fiasco des négociations de la Grèce, il y a de quoi entretenir la volatilité des marchés. C’est une bonne nouvelle pour les traders de CFD. Comme vous le savez, les CFD sont précisément des instruments adaptés au trading de volatilité, c’est un des avantages des CFD. Ce sont des instruments à court-terme et à effet de levier qui permettent d’enregistrer de gros profits sur un faible horizon de placement. Les facteurs économiques que nous citons plus hauts sont susceptibles de maintenir une forte volatilité sur l’ensemble des classes d’actif (Forex, actions, indices, matières premières…). C’est le moment idéal pour ouvrir un compte et tenter de bénéficier des forts mouvements de marché pour vous mettre au trading de CFD.

N’hésitez pas à consulter nos avis sur Plus500, IG, Markets, Avatrade et ETX Capital pour identifier le broker le plus adapté à vos besoin et commencez le trading dès aujourd’hui.

Retrouvez aussi l’article original en anglais ici.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*